L’aménagement des toilettes, pas vraiment un jeu d'enfant, mais beaucoup de bon sens

Les toilettes sont un endroit de la maison souvent mal pensé aussi bien pour l’accessibilité que pour leur utilisation. Lors de la construction d’un logement neuf, nous pouvons le prévoir. Cependant, lorsqu’il s’agit d’une habitation existante, la modification peut devenir un véritable casse-tête.

L’accès aux WC : l'aménagement

Dans le cas où les toilettes se situent dans la salle de bain, du fait de l’espace, l’accès est généralement plus aisé.

Par contre, lorsque celles-ci sont indépendantes, ce qui est majoritairement le cas, l’accessibilité est plus délicate. Tout commence par l’endroit où elles sont installées. Il faut souvent se diriger vers un couloir qui peut être étroit. Quand cela est réalisable, il est intéressant de supprimer ce couloir afin de gagner du volume. En plus d’obtenir une habitation plus agréable à vivre, l’accès à vos toilettes en est facilité. Parfois, il suffit simplement de déplacer l’ouverture pour obtenir le même résultat.

Le sens d’ouverture de la porte : Praticité et bon sens

Le sens d’ouverture de la porte des WC doit être vers l’extérieur. En effet, dans le cas inverse, si une personne vient à faire un malaise alors qu’elle est dans les toilettes, elle risque de bloquer l’ouverture de celle-ci et de gêner les secours nécessaires. L’idéal, que ce soit pour ce cas mais aussi pour une utilisation facile au quotidien, est d’opter pour une porte à galandage (ou porte coulissante) lorsque cela est possible.Ainsi, vous n’êtes plus incommodez par son ouverture.

La largeur est aussi à prendre en compte pour faciliter le passage d’un fauteuil roulant, d’une chaise percée spécifique et aussi d’un verticalisateur électrique. Une largeur de 90 cm est parfaite mais n’est pas toujours possible. Une largeur de 80 cm est déjà confortable.

La cuvette : Pour qui et pourquoi ?

La cuvette, toujours dans un souci d’accessibilité, doit se trouver face à la porte. De cette façon, vous pouvez l’atteindre plus facilement. Par exemple, dans le cas où l’utilisateur est amené au-dessus des toilettes avec un verticalisateur électrique, il est aisé d’entrer et d’installer correctement la personne.

Il en est de même si la personne en situation de handicap est conduite directement, à l’aide d’une chaise percée à roulettes évidée à l’arrière et prévue pour être placée au-dessus de la cuvette. Le lave-mains peut être un obstacle pour ces manipulations car il est régulièrement placé à l’entrée et empiète sur la largeur des toilettes. Dans ce cas de figure, sa suppression est la seule solution. Lorsque vous avez la possibilité de procéder de ces deux façons, vous apportez une autonomie supplémentaire à la personne à mobilité réduite tout en respectant indéniablement son intimité.

Les accessoires, les barres d’appui : un confort et une sécurité

Les barres d’appui, ou barres de maintien, sont des accessoires utiles. Il s’agit souvent de la première aide technique installée dans les toilettes.

Pour une aide simple, nous vous conseillons de choisir la barre d’appui coudée. Sa forme permet d’avoir une préhension correcte tout en gagnant de la force grâce à sa partie horizontale, où vient se poser l’avant-bras. Il ne faut surtout pas la positionner en V, elle n’aurait plus aucune utilité.

Les barres d’appui relevables avec ou sans pied, apportent l’avantage de pouvoir s’appuyer en toute sécurité aussi bien lorsque nous nous asseyons ou bien nous relevons (comme les accoudoirs d’une chaise). Le fait qu’elles soient relevables, autorise de procéder à des transferts latéraux (pour les personnes handicapées en fauteuil roulant) et, dans le cas où la porte se situe sur le côté de la cuvette, de réussir à entrer et sortir sans qu’elles ne deviennent un obstacle. Elles se fixent au mur ou, quand ce n’est pas possible, au sol avec une console de fixation (hors chauffage au sol). Plusieurs dimensions sont disponibles selon vos besoins. Selon les modèles, vous avez la possibilité d’y ajouter un support de papier toilette et des manchettes d’accoudoirs pour un maximum de confort.

Le réhausse-WC

La hauteur des cuvettes de toilette est de 39 ou 40 cm, en dehors des WC réhaussés. Afin de réussir à se relever plus facilement, le réhausse WC est un accessoire indispensable pour une pmr (personne à mobilité réduite). Une réhausse de l’assise de 10 cm est le plus couramment demandée. Disponible avec ou sans couvercle, il est compatible avec l’ensemble des cuvettes de WC.

Le modèle souple en mousse injectée apporte un confort supplémentaire au modèle en plastique moulé. Nous le conseillons aux personnes dont le poids est de 75/80 kg maximum. La mousse s’écrasant légèrement une fois assis, la hauteur en est obligatoirement réduite.

Lorsque vous avez la nécessité d’avoir des accoudoirs pour vous aider à vous asseoir et vous relever, le réhausse-WC ajustable en hauteur (6, 10 ou 15 cm) muni d’accoudoirs relevables est idéal. Il se fixe directement sur la cuvette de vos toilettes à la place de la lunette qu’il faut alors retirer. Ainsi, il est très stable et d’une sécurité totale. Vous pouvez soulever son couvercle à l’aide des accoudoirs. Le même modèle existe sans accoudoirs.

Le cadre de toilettes 3 en 1

Le cadre de toilettes 3 en 1 est l’un des produits que nous conseillons le plus à nos clients lorsque nous les rencontrons à domicile ou en magasin. Il fait office de réhausse WC grâce à son assise réglable en hauteur.Il est pourvu d’une paire d’accoudoirs escamotables ou non, selon le modèle, remplaçant allègrement des barres d’appui. Il est livré avec un seau avec couvercle afin de se transformer en chaise percée. Il nécessite aucun montage ou fixation. Le siège releveur de toilettes offre en supplément, la possibilité de se relever en douceur grâce à son vérin pneumatique. Ces modèles sont appréciés des personnes locataires de leur logement mais aussi de celles ne souhaitant pas ou ne pouvant pas faire de travaux.

Les accoudoirs de toilettes

Ces accoudoirs s’installent autour de votre sanitaire. Ils aident à se tenir une fois assis et à se relever. Ils sont réglables en hauteur. Vous pouvez associer à ceux-ci un rehausse-WC sans accoudoirs mais aussi des accessoires complémentaires comme la sur-lunette confort, le coussin confort WC en mousse ou bien l’abattant de toilettes souple.

La chaise toilettes

La chaise toilettes est une chaise percée mobile équipée de 4 roues freinées. Elle est dotée de repose-pied escamotables sur le côté. Ils peuvent être également enlevés pour la rendre plus compact en longueur.

Cette chaise, en plus d’être percée et donc livrée avec un seau avec anse et un couvercle, sert de chaise de transfert au sein du domicile. Sa compacité permet de déplacer facilement la personne dans toute la maison. Elle est évidée sur l’arrière afin de la passer au-dessus des toilettes. Utilisée de cette manière, vous donnez et respectez l’intimité de la personne à mobilité réduite. C’est aussi un atout du point de vue hygiène puisque vous accédez normalement aux toilettes.

Des aides techniques complémentaires :

Les aides techniques complémentaires sont peu connues. Pourtant, elles rendent service au plus grand nombre d’entre nous.

  • Le bidet portable assure une propreté parfaite que ce soit chez vous ou lors de vos déplacements
  • La pince pour papier toilette permet de s’essuyer sans se pencher et de libérer le papier d’une simple pression de la main
  • Le bidet amovible se pose sur la cuvette des toilettes pour la transformer en un simple bidet classique
  • L’abattant WC XXL permet d’obtenir une surface d’assise supérieure pour les personnes fortes
  • Le marche-pied position naturelle vous permet d’adopter un angle de 35° qui facilite le transit et réduit les efforts

La protection anti-éclaboussures se fixe sur la cuvette ou sur le réhausse-WC. Elle est réglable en hauteur et en écartement.

Comme nous vous le démontrons dans cet article, les toilettes doivent être pensées pour un accès simple, facile et fonctionnel. Il existe de nombreuses solutions pour y parvenir. Une fois aménagées idéalement, elles ne sont plus un obstacle incontournable. Cela peut solutionner de nombreux désagréments comme, par exemple, devoir imposer des protections à une personne qui n’est pas incontinente.

Ainsi, la personne concernée se sent de nouveau respectable et respectée.